White Light #96 – Paradis

Stop à la chipote. Il arrive bien souvent que nos mix (j’entends ici le nous de manière général, "nous les humanoides bien trop cons") préférés ne soient en réalité qu’une compilation des meilleurs 10 minutes de note vie et de 50 autres un petit plus chiante, même si de qualité objective. Je dirais qu’ici ce n’est pas le cas, mais que tout n’est pas à prendre: les petits Francais de Paradis ont un talent et un sens poétique indéniables, mais personne n’est parfait. CEPENDANT, et j’insiste, si vous voulez être emportés par les 20 premières minutes minimales les plus douces et rythmées de votre pauvre existence, c’est ici. Mention spéciale à la deuxième track, qui ne me laisse plus tranquille depuis une semaine. A vous les enfants.

Jean leBrunolemaire

Maricopa – This Way Forever

Doux comme une brisée printanière, le weekend est venu nous en mettre plein la face. Je parle en bon français, je crois qu’il pleuvait encore à Hartington. Trêve de compliments ethniques, je pense qu’il est temps de le dire: encore une pépite. Once again putain. Maricopa, fan de l’Arizona et de sa tradition de la chasse au mexicain centenaire, s’est décidé à nous lâcher encore une de ces tracks légères, easy, quizzy tout ça. Un bonne loop vocale, des nappes bien noctures, on est là quoi. A déguster avec mélancolie.

Serge le Déserteur

Factory Floor – How You Say (Daniel Avery VMX)

C’est pas peut dire qu’on l’avait toujours écouté avec bienveillance le petite Daniel chez House of Disco, plein de douceur et de house comme vous l’aviez déjà deviné sans nous. Trêve de palabres, je vous vois pas assez souvent pour être sûr que vous soyez vraiment là quand je m’adresse à vous, donc abrégeons, n’est-ce pas ? Le cri est lancinant, la basse pénètre – et pas qu’un peu, le sample efficace. Ca pourrait sonner comme du Jon Hop. Je crois qu’on est tous là, non ? Béton.

Night Touch – Orthy

Ne soyez pas timides. Il faut savoir lâcher prise, se laisser couler parfois dans le moule bien déprimant de l’hiver. Dans ces moments là, on a tendance à tomber plus facilement pour un petit truc mélancolique, un peu plaintif et mélodique. Et c’est notre cher Orthy, avec sa pochette en toute tendance contemplative, qui nous fait ce plaisir, en nous délivrant au creux des mains un avertissement des plus jolis, dans lequel il nous prévient: il ne nous arrêtera pas. Tant mieux.

Jean leBienfrappé

Session Victim – Can’t Help it EP

Hé oui, on a tapé dans l’extrait. C’est pas trop dans nos habitudes, mais la pépite est belle et, bien que fragmentaire, nous laisse entrapercevoir trois tracks bien fatass, dont le libellé très générique (on a jamais demandé aux producteurs de house de nous pondre un roman justificatif de leurs titres de sons) ne reflète sûrement pas la qualité. Si la première, Pass the diesel, nous séduit par ses premières notes mais doit encore faire ses preuves, Hyuwee est un tube en puissance qui ne demande qu’une chose: rajoutez moi trois minutes et je fais shaker ses gros boules easy.

Serge le Quantificateur

DJ Koze – Mix for XLR8R

Oui oui c’est Daphni/Caribou. Aucun rapport. aucun.

Alors voilà, je continue dans le mix, en ce moment y a que ca de vrai (c’est faux), mais surtout, il fait bien trop froid pour que mes petites mimines – et les vôtres – s’exposent à la douleur: il vaut donc mieux laisser tourner tout ca. Or il n’est pas rare d’avoir l’envie irrésistible de zapper, le son de la minute 14 vous faisant chier à mort, d’autant plus que c’est la 145e fois que vous l’écouter. Je vous propose donc le DJ Koze nouveau, incoercible, ineffable, il ne vous lâchera plus de son bon goût et de sa douceur, chaque transition relevant de l’intelligence émotive la plus relative – chaque minute est une progression dans un rêve chelou. Ca vient de Décembre, c’est chaud, que demande donc le peuple ?

Serge le Féridique

Eddie C – Voyage Voyage

Pourquoi celle-ci ? C’est à dire que dans le flots -bonnes, et il y en a- des traques que l’on peut trouver ca et, il y a ce souvenir. Celui d’une disco sans concession, un petit air kitsch et qu’on aime dire ressassé, mais qui, quand il est bien fait et vient de loin, plait à l’infini. Eddie m’a déjà eu comme ca. Encore une fois,vous n’en profiterez que dans une écoute dynamique, faite de pas improbables et de déshinibition. Une bonne stéréo des familles; les yeux fermés. Allez.

J’ai dit: ALLEZ

Jean laBigdata

Debonair – Mix for Afin Deep Radio Sessions

Comme certains d’entre vous le savent (encore), le 1er Janvier marque ici le début de la course vers le soleil. A partir de maintenant, les mois défilent en direction du moment de l’année ou vous pouvez le mieux apprécier nos sons délicieux, n’est-ce pas ?
C’est pourquoi ce petit Debonair a décidé de donner le top départ avec nous, pour vous rappeler que l’été c’est pendant 12 mois dans votre petit cerveau bien useless, si vous le décidez ainsi. On vous livre donc son mix pour Afin Deep Radio Sessions, perdu dans le flot des prod soundcloud, et qui constitue une heure de la meilleure disco-house-step-funk-lunarhouse toussa. Parce que c’est pas parce qu’on est plus trop là qu’on a plus de goût. Allez, bises.

Serge l’Artisan

Pierre Barouh – le pollen

Il fait nuit, mais l’envie et l’émotion sont là.
On est toujours novice en quelque chose. Et me voilà, découvrant sur le tard cet hymne superbe qu’est le Pollen, à l’occasion de la mort de JP Foulquier l’ancien, en faisant un détour nocturne et, avouons le, tristement beau sur France Inter. OK je viens de me griller à vie là. Allez vous faire foutre.

N’empêche que c’est beau merde. le but étant de nommer toutes les personnes que l’on a aimé, qui nous ont nourri. Un truc à chanter entre potes, au creux d’un joli moment, lors d’une nuit rare. Lou, that is for you.

Et pour les vrais, l’alboum.

Serge l’Emeutier

Todd Terje – Q

Le petit Todd est de retour ! Spiral avait commencé à faire parler de lui il y a quelques jours déjà, et voilà que le monsieur nous envoie son EP en mode tranquillou, au point ou ce dernier a fait le tour de la "blogosphère" (ce mot…) en 24h, vous avez d’ailleurs sans doute du le voir vous passer sous le nez aujourd’hui. Et comme on est pas des chipoteurs et qu’on va pas cracher sur des bonnes grosses stats, on vous envoie…pas Spiral. Qui est ma foi sympa, mais je préfère carrément son alter-ego Q qui fait lui dans la facilité mais en mode bien, t’as vu. Sinon, vois.

Jean laBicrave

Made to Stray – Mount Kimbie (DJ KOZE Rimeex)

Bonjour Msieurs dames, je suis désolé d’vous déranger, m’enfin bon, ca f’sait une semaine que j’étais pas venu vendre mes croûtes virtuellement. Et vous pourriez bien me dire que je tarde je tarde (Qui c’est qui n’a oublié de poster sur Alex Boman et son fantastisque Fantastic Piano ? Oui on se fait pas chier sur les adjectifs ici), mais bon chacun sa life, c’est pas vous, lecteurs pas assidus pour deux sous, qui aller me faire la leçon.

Tout ca pour dire que oui DJ KOZE a encore frappé le salaud, il y a de cela trois semaimes, et sa petite saloperie a fait son bonhomme de chemin dans notre tête. Je suis sûr que vous aussi. Et puis vous savez quoi: un Axel Boman en plus. Allez.

et BIM.

Serge l’Enculturé

New Jackson – Of a Thousand Leaves

Ca fait quelques jours qu’on se tâte à vous la poster, celle-là. Faute à des facilités, il faut le dire. Le beat est overclassique, y a pas mal de FX bien clichés et un vocoder mouaif. ET ALORS.  L’idée est là: 10 minutes d’épique, ca monte, ca monte, des basses, puis d’autres basses, des gros putain de strings bien classes, et vous voilà dans votre avion, votre caisse, votre trotinette, le décor défile et vous ne savez plus vraiment qui vous étiez il y a quelques instants. Mieux, vous vous en foutez. Que demande le peuple ?

Jean leBecbenzène

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.