Todd Terje – Strandbar

Etonnant hymne que nous offre le dieu Todd. Différent, sûrement pas: le patronator de la disqélectro nous livre encore une fois une patate chaude dont on connait les attraits, le kitsch de son intro et la simplicité salivante de son beat. Puis el pianeto, que l’on a déjà ouï. Mais le break house de la cinquième minute, quoique mortel, lui ressemble peu. Et cette basse doublée, qui n’en finit plus de nous baffer, grrr. Vas-y.

Mais ce qui me perturbe – dans un premier temps, me fait bien marrer dans un deuxième, et finit par m’éclater dans un dernier (4.08): cette « samba ».

Jean leBrazilianbutt

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :