C’est qui le patron : Vol. n°10

Allez, on y va de son patron, ancienneté oblige. Après un farfouillage fourni dans des limbes électroniques, me voici revenu, chargé d’un trésor sans valeur. Ce ne seront peut-être pas des découvertes pour certains, mais ca claque suffisamment pour qu’on s’en foute. On commence donc avec une des dernières bombes de Cosmo Vitelli avant la création de Bot’Ox, qui nous rappelle que monsieur fût un jour le prince d’une musique terriblement progressive et lancinante, un voyage à travers un univers qui, s’il devait ressembler à quelque chose, serait sans doute celui d’un Mad Max flamboyant.

L’autre monstre sacré n’est autre qu’une track house que l’on entend dans beaucoup de mix, mais dont le nom échappe à beaucoup. Fracassant, groovy, « you can never be satisfied » de ce son, qui vous amène à en vouloir encore plus, incroyablement plus. Une came d’un autre temps qui n’a pas perdu de son pouvoir addictif, ce remix est une petite TUERIE.

Jean laBrandademorue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :