Tame Impala – Elephant

C’est un peu le morceau qui vient vous secouer les boules. Je dis ça parce que son riff martial m’a amené à écrire ici, honteux que j’étais d’avoir mis tant de temps à revenir vers vous. C’est très vu et revu, mais le pouvoir de séduction est toujours là. Un nouvel album de qualité AOC ? On l’espère. Le psychédélisme latent et le portrait d’un travelling épique nous emportent, et voilà une belle vague qui nous accueille en ces jours de sécheresse revêche.

Jean laBibliothécaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :