Francis Inferno Orchestra – Astral Breeze

 

Je l’avais oublié celle-là. Alors bon, on peut dire ce qu’on sur la loop vocale un peu infernale (tiens donc) qui ponctue ce son, mais MERDE: quelle bassline, roulante à souhait. Quel stab, qui au bout de 4 monutes, nous pourfend le crâne sans vergogne, appuyé par une percu sans failles (Charleston classique, somme toute). Ca m’avait donné envie de jumper la première fois, et c’est toujours le cas aujourd’hui. Un gros potentiel de shaka vous attend, et ce n’est pas plus mal.

Jean leBagraider

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :